Comment rassurer un enfant stressé par la rentrée scolaire ?

Après de longs mois de cours, c’est le moment de prendre des vacances. Ces périodes de repos où l’on se donne à de nombreuses distractions, sont indispensables pour le bien-être. Les vacances permettent de se reposer principalement, puis de se distraire. Pendant des semaines, l’on a été confronté à de nombreuses activités aussi bien académiques que professionnelles. Reprendre du souffle et se faire le plein d’énergie, est donc nécessaire. Mais, une fois les vacances finies, il n’est pas toujours simple de renouer avec ses vieilles bonnes habitudes. Se réveiller plus tôt, faire ses devoirs de maison, moins de jeux, autant de choses avec lesquelles reprendre n’est pas aisé. L’anxiété et le stress deviennent donc quotidiens, ce qui affecte négativement le développement des enfants. Mais, quand les dispositions sont prises, il est possible de bien gérer ce stress et de préparer son enfant pour la rentrée. Découvrez à travers cet article, ce qu’il faut faire pour rassurer un enfant par la rentrée des classes.

Bien finir les vacances

Les vacances sont des moments de laisser-aller, où tout est presque permis : on se repose beaucoup, on fait des grasses matinées, on joue à divers jeux, on se promène, on voyage et beaucoup d’autres activités. Pendant ces quelques semaines, on arrive facilement à mettre au loin, les habitudes relatives à l’école. Et quand la rentrée vient, il est difficile de reprendre la route. Vers la fin des vacances, il est normal pour un enfant, de devenir stressé voire anxieux. Et pour éviter cela, il est important de réussir cette période de transition. Cela commence par une préparation de la rentrée :

  • Commencer par se mettre dans l’environnement de la reprise, quelques jours avant la date en question.
  • Rompre progressivement avec des habitudes de vacances, est la première chose à faire.
  • Premier élément, revoir les heures du coucher et du réveil. Un nouvel horaire doit être défini, avant de pouvoir lui profiter à la reprise.
  • Ensuite, rationaliser les temps de jeux ou de distractions. Une fois les temps de loisirs réduits, vous pouvez occuper votre enfant avec d’autres activités ludiques, qui pourraient éveiller son imagination.

Ces étapes l’aideront psychologiquement, à être prêt pour la rentrée.

Préparer la rentrée des classes

Avant quelques jours de la rentrée des classes, impliquez votre enfant dans le processus de préparation de la rentrée. Ensemble, faites la liste des matériels scolaires et invitez-le pour les courses. Cela augmentera sa confiance, tout en lui créant un climat de reprises des classes. Ensuite, appropriez-vous de l’école avec lui. En voiture ou à pied, faites ensemble le trajet de la maison à l’école, puis visitez l’école, son futur environnement de travail. Si vous connaissez également ses futurs camarades de classe, une visite permettra de créer de nouveaux liens d’amitié. Fréquemment, discutez avec votre enfant à propos de la nouvelle rentrée des classes. Qu’est-ce qu’il pourrait apprendre cette année, les avantages qu’il gagne en allant à l’école, sont bien de sujets que vous pourriez aborder. Suivant la personnalité de votre enfant, créez un climat qui, petit à petit, le poussera dans le quotidien des classes.

Reprendre avec les habitudes des classes

Laisser ses habitudes de vacances et reprendre le chemin des classes, n’est chose simple. Même avec les adultes, une rentrée mal préparée peut facilement conduire à de mauvais rendements. Il en est de même avec les enfants. Le plus dur souvent dans la préparation des classes, est de renouer avec les bonnes habitudes. Pour cela, il est indispensable d’instaurer une routine à votre enfant, quelques jours avant le jour de la rentrée. Préparez-le pour le réveil et pour le coucher à des heures bien définies. Passer en revue les vérifications quotidiennes avec son cartable et ses affaires personnelles, lui permettra de devenir un peu plus autonome et de pouvoir prendre soin de lui-même en cas de besoin. Lorsque votre enfant arrive à accomplir des tâches, encouragez-le souvent. C’est une source de motivation pour lui. Et le plus important, accompagnez-le en classe le jour J.