Les différents métiers du chocolat.

Avec un chiffre d’affaires annuel supérieur à 3 000 millions d’euros, le secteur de la chocolaterie fait partie des plus grands marché du monde. En Europe, ce secteur emploie plus de trente mille travailleurs répartis dans plusieurs entreprises. Bien entendu, ces employés n’exercent pas tous dans la même branche. Tout comme en gastronomie, le monde de la chocolaterie comprend plusieurs métiers. Découvrez ici les différentes professions de la chocolaterie.

La profession d’artisan du chocolat

Premièrement, il est important de préciser que toutes les professions qui sont liées à la chocolaterie font partie du domaine de la pâtisserie. De ce fait, pour exercer dans cette branche, il vous faudra posséder un CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) en pâtisserie. Cependant, si vous souhaitez devenir chocolatier professionnel , le CAP ne sera pas suffisant.

Il faudra en plus de celui-ci, suivre une formation spécifique qui vous permettra de maîtriser les différentes techniques de fabrication. Le BTM est alors le diplôme requis pour exercer le métier d’artisan chocolatier. Il s’agit d’un Brevet Technique qui regroupe les Métiers de la chocolaterie, pâtisserie, confiserie, etc.

Grâce à cette graduation, vous pouvez non seulement exercer le métier d’artisan chocolatier dans une entreprise, mais vous pouvez également devenir auto-entrepreneur. Bien entendu, il est recommandé de travailler pour un tiers (artisan ou entreprise) avant de vous installer à votre propre compte. Cela vous permettra d’acquérir une expérience professionnelle conséquente.

Vous serez en mesure d’assurer vous-même la fabrication et la vente de vos produits chocolatier. D’ailleurs, sachez qu’en tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes appelé à gérer toutes les différentes étapes de la fabrication. Celles-ci commencent de la fève du cacao au produit fini qui est mis en vitrine.

Si les produits proposés sont d’excellentes qualités, la notoriété de la marque ne fera que prospérer. Par ailleurs, notez que le statut d’entrepreneur indépendant peut vous faire gagner jusqu’à 4 500 euros le mois. Avec le statut d’employé par contre, votre rémunération mensuelle est comprise entre 1 500 et 2 000 euros.

Le métier de chocolatier pâtissier

Outre les délicieuses pâtisseries (tarte au citron, macarons, etc.) que ce professionnel est en mesure de fabriquer, il peut également concevoir des mets chocolatés. En effet, le Certificat d’aptitude professionnelle de chocolatier confiseur qu’il détient lui donne la possibilité de proposer une variété de produits conçus à base de chocolat.

Il s’agit par exemple de tablettes de chocolat noir, au lait ou blanc, de confiseries ou de bonbons fourrés, etc. Aussi, notez que les connaissances acquises durant la formation lui permettent de jouer avec différentes saveurs afin de parfaire le goût des délicieuses sucreries. Ainsi, il peut opter pour des goûts caramélisés, de fruits, de noisettes, etc.

Par ailleurs, il faut souligner qu’avec ce savoir-faire, le chocolatier pâtissier peut aussi bien ouvrir son propre commerce que travailler dans le secteur industriel. S’il opte pour le statut d’employé, sa rémunération mensuelle sera comprise entre 1 450 € et 1 600 €.

Par contre, s’il fait le choix d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur, il peut s’attendre à un salaire compris entre 2 600 € et 4 600 €. Toutefois, il lui faudra compléter un Brevet de maîtrise (BM) en pâtisserie confiserie glacier traiteur.

Confiseur chocolatier

Pour exercer ce métier, il faut détenir un CAP dans le domaine de la Chocolaterie et de la confiserie. Il s’agit d’un diplôme qui fait de son détenteur un artiste des produits sucrés. En effet, avec cette formation spécialisée, le professionnel est en mesure d’assurer la fabrication des douceurs chocolatées du début à la fin.

En plus des produits à base de chocolat, il dispose également des compétences nécessaires pour concevoir tout type de produits sucrés de façon traditionnelle. Bien entendu, sa renommée d’artiste de la gastronomie lui impose un certain résultat. Outre le goût savoureux, ses conceptions doivent être non seulement uniques, mais également répondre à la question de beauté.

Quant au débouché de ce métier, plusieurs options s’offrent au confiseur chocolatier. En effet, il a possibilité d’exercer dans différentes sociétés du secteur industriel ou pour un artisan. Cependant, avec un CAP il ne pourra qu’assurer la partie production des sucreries. S’il veut un jour occuper un poste à responsabilité ou se lancer dans l’auto entrepreneuriat, il lui faudra compléter un brevet technique des métiers de la chocolaterie.

Le glacier chocolatier

Pour devenir un bon glacier chocolatier, deux qualités sont indispensables. Premièrement, vous devez avoir un sens aiguisé du goût afin de choisir les meilleurs ingrédients permettant la fabrication des produits glaciers. Deuxièmement, vous devez avoir le sens de la propreté de la bonne hygiène.

En dehors de ces qualités, ce professionnel doit avoir survie une formation couronnée par le diplôme de CAP en Glacier. Comme vous le savez certainement, avec ce certificat, il peut travailler aussi bien dans un restaurant que pour un artisan.

La rémunération pour un tel poste est comprise entre 1 500 et 2 000 euros. Par contre, s’il souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat, une formation spécialisée s’avère généralement indispensable. Avec ce statut d’auto entrepreneur, le glacier chocolatier peut s’attendre à un salaire qui avoisine les 4 500 euros.